Une consommation élevée d’aliments ultra-transformés est associée à un risque accru de diabète de type 2, selon une étude française d’observation.

L’observation sur les assiettes des français

LaNutrition.fr a été en 2015 le premier média à alerter sur la présence massive d’aliments ultra-transformés dans nos assiettes. De plus, le média dénonce les risques potentiels qu’ils font courir pour la santé. En France, ces aliments industriels représentent 36 % des calories consommées par les adultes.

La consommation de ces aliments a déjà été associée à des risques accrus de troubles métaboliques, mais aussi d’obésité et d’hypertension. Aussi, elle engendrerait des maladies cardiovasculaires, cancer, symptômes dépressifs et troubles métaboliques. D’après une étude américaine, il existerait un lien entre la consommation d’aliments hautement transformés et le gain de poids. Une nouvelle étude a été réalisé sur l’analyse de l’alimentation de 100 000 Français pendant 10 ans. Selon celle-ci, les aliments ultra-transformés augmenteraient le risque de diabète.

Il faut toutefois rappeler que la plupart de ces études sont dites « d’observation » et qu’elles ne permettent pas toutes de tirer une conclusion de cause à effet, simplement émettre une hypothèse.

Comment reconnaître ces produits ?

Les produits ultra-transformés sont la plupart du temps suremballés. En effet, ils sont dans un packaging très coloré et comportent plusieurs mentions et/ou labels. Sachez que plus l’étiquette du produit est longue plus le produit à des chances d’être très transformé. La plupart des ingrédients énoncés sont des ingrédients que vous aurez jamais dans votre cuisine. De plus, soyez très attentif aux ACE et additifs que contiennent ces produits.

Ne pas toujours se fier au Nutri- score !

En effet, soyez vigilant ! Le nutri-score ne prend pas en compte l’index glycémique, les teneurs en vitamines, les minéraux… Donc, les produits ultra-transformés sont souvent catalogué A ou B.

Pour éviter de se faire avoir, nous vous conseillons plusieurs applications telles que Open Food Facts ou Scan Up qui prend en compte le degré de transformation des aliments.

Aussi, ces produits contiennent beaucoup de sucre ajoutés.